Actualités

Clara Luciani : la nouvelle révélation française…

Depuis quelques mois, Clara Luciani s’impose comme l’une des révélations françaises de l’année. Découverte au sein de La Femme puis en première partie de Benjamin Biolay, la chanteuse a publié en avril un premier album très bien accueilli par la presse : « Sainte Victoire ».

clara-luciani-01

Débarquée de Marseille, Clara Luciani monte dans la capitale à l’âge de 19 ans et, très vite, la chanteuse est remarquée. On la découvre sur le premier album de La Femme, « Psycho Tropical Berlin » dans lequel Clara interprète « La Femme » ainsi que « It’s Time To Wake Up (2023) ». Petit à petit, elle se fait une place, collabore avec Raphaël ou Nekfeu, et tape dans l’Å“il de Benjamin Biolay qui l’invite à assurer sa première partie sur sa dernière tournée. En avril 2017, Clara Luciani sort un premier EP emprunt de mélancolie, « Monstre d’amour ». Aujourd’hui, elle publie son premier album, « Sainte-Victoire », en hommage à la montagne de sa région. Onze titres, tantôt joyeux, tantôt mélancoliques, mais toujours traversés par la voix unique de la Marseillaise. Le premier single, « La Grenade » fait son petit effet et permet à la chanteuse d’exploser un peu plus, tout en faisant la couverture de certains magazines spécialisés. Clara Luciani y chante la conviction féministe, logique en ces temps de #MeToo. Pourtant, le titre a été écrit avant l’éclatement du scandale Wenstein : « Hé toi / Qu’est-ce que tu regardes ? / T’as jamais vu une femme qui se bat ? / Prends garde / Sous mon sein la grenade ».

clara-luciani-02

« La baie »

Dès ses premières titres, Clara Luciani place son univers dans la droite lignée d’une Lana Del Rey ou d’une Juliette Armanet : un univers rétro, toujours modernisé. « Mon véritable souci serait d’être intemporelle, de faire quelque chose qui vieillisse le mieux possible. Pour cela, j’ai l’impression qu’il ne faut pas trop aller dans les tendances, mais simplement essayer de faire quelque chose de simple et authentique » expliquait-elle chez Konbini. Parmi sa collection de chansons, on retient aussi cette reprise, plutôt une réadaptation en français, du tube de Metronomy, « The Bay », devenu « La baie ». « J’ai débarqué à Paris à 19 ans et cet album, « The English Riviera », était la bande-son de ce déménagement. J’ai toujours un peu de nostalgie en écoutant ces chansons, je me revois avec mes valises » déclare-t-elle.

clara-luciani-03

« Drôle d’époque »

Les riffs de guitare rétro de « La dernière fois » ou le texte de « Drôle d’époque » semblent autant dévoiler les propres expériences de la chanteuse que prouver son talent. Sur ce dernier, Clara Luciani chante l’ambiguïté sexuelle, comme symbole de cette « Drôle d’époque » : « Où sont passés tes seins / Ta cambrure de félin? / Tantôt mère nourricière / Tantôt putain vulgaire / Conduis-toi comme une femme / Moi j’ai pas l’étoffe, pas les épaules, pas les épaules / Pour être une femme de mon époque ». Dans les colonnes des Inrocks, Clara Luciani parle de son disque comme d’une libération : « Oui, c’est une victoire ! Une victoire sur le chagrin d’amour qui m’a inspiré le premier EP, une victoire sur la vie également, car j’ai si peu confiance en moi que ce disque, dont je rêvais lorsque j’ai débarqué à Paris il y a cinq ans, m’apparaît comme un petit miracle ». Cet été, Clara Luciani va parcourir les festivals français en quête d’un public de plus en plus large. Pour son retour automnal dans la capitale, son concert à la Gaité Lyrique affiche complet depuis longtemps. Une date supplémentaire à La Cigale (le 29 janvier 2019) sera l’occasion de prouver la fidélité de ses fans !
Théau Berthelot

Ecoutez « La grenade » dans les vidéos 2010 et « Manque d’amour » dans les vidéos Coups de coeur !

clara-luciani-04

Phil

octobre 17th, 2018

No comments

Les commentaires sont fermés.